...

...


.
 
 . .SIDI CHEIKH
*** .

ǠϠ ***Ϡ
ǠѠ Ǡ***Ѡ
ʠݠ Ϡ***Ѡ
Ԡɠɠ***Ǡڠ

» 
1 2016 - 16:37  lahcenes

» 
31 2016 - 18:09  

» 
31 2016 - 17:58  

» 
23 2016 - 11:25  

»  .
4 2016 - 18:14  

»  .....
1 2016 - 20:26  

» 
25 2016 - 22:57  

» 
31 2016 - 2:16  

»  . 2016
31 2016 - 0:48  chikh

»  100%
25 2016 - 15:09  omar fouad

» 
25 2016 - 13:31  BRAHIM14

»  " "
19 2016 - 5:16  

» 
17 2016 - 2:20  

»  " " .
15 2016 - 17:15  

» 
15 2016 - 14:32  

» 
15 2016 - 6:14  

»  01201161666 ( - - )
8 2016 - 11:56  

» 
8 2016 - 5:28  

» Asp.net, C#
8 2016 - 4:00  

» 
5 2016 - 17:15  

الإبحار
 
 
 
 
  . .
 
:


  • .
    94%
     94% [ 94 ]
    4%
     4% [ 4 ]
    2%
     2% [ 2 ]
    : 100
    .
    real time tracking
    2011
     
     


     
    Rechercher
    24 :: 0 , 0 24 :: 1


    [ ]

    634 4 2012 - 22:39
    http://sidicheikh.sosblog.fr




     | 
     

     Visite de ma ville natale

             





    : 1803
    : 4866
    : 25/05/2008

    : Visite de ma ville natale    5 2008 - 12:38

    Ma ville natale, OUARZAZATE
    Pour son sjour de cette anne, Setty Leila, ma fille, dcide de venir de Belgique o elle travaille pour voir la famille et se ressourcer, en prenant 10 jours de cong, tel quelle le fait dhabitude. Je lui soumets par mail un programme o je prvois la visite de ma ville natale, Ouarzazate, en y allant par avion pour viter la fatigue de la route et ses risques, mais aussi par manque de temps. Elle arrive Casablanca comme prvu et le temps de se reposer, le priple sentame.
    En dbut ce cet aprs-midi, de Rabat, cest par train que, Setty Leila et Moi nous voyageons vers laroport, notre avion devant atterrir Inchaa Allah 18h. Tout se passe bien en cours de vol. Setty Lela prend des photos. A larodrome dOuarzazate, Sidi Mohamed Ali, un gentil garon trs charmant, est l ; il nous reoit avec un trs grand sourire et nous conduit notre htel. A la rception, laccueil est trs aimable, et dj Setty Lela sympathise avec les employs, en apprenant quelques mots en berbre. Aprs les formalits, on est confortablement install dans une belle chambre donnant sur le jardin. Le dcor nest pas mal, et il ne manque rien pour y vivre bien, dans ce monde quon dit phmre. Quant au climat, il fait apparemment bon, ma satisfaction parce que je nai pas apport de pull avec moi. Setty Lela jette un coup dil tous les coins de lhtel. Elle le trouve dune chane qui mrite toutes les flicitations. En soire, nous rejoignons la salle manger. Nous nous installons cte dun couple deuropens avec leur fils ; en changeant la discussion avec nous, ils nous apprennent quils sont de France ; au premier abord, on sent vite quil sagit de gens dune gentillesse et dune sympathie remarquables. De son ct, le serveur essaie de mettre de lambiance dans la salle. Setty Lela saccorde son accordon Ce comique de serveur nous prsente le menu en faisant son spectacle. Le Directeur de ltablissement vient en personne nous saluer. Aprs lui, le matre dhtel se charge de prendre soin de nous ; il nous tient compagnie pour connatre tout ce dont nous avons besoin. Cest dailleurs un monsieur qui a entendu parler de moi lorsque jtais en poste au secteur de la Sant Publique, ici Ouarzazate.
    Nous dormons profondment et le matin le dplacement cette ville, considre comme la porte du dsert, commence par le petit djeuner. Seul le couple de franais dont le chef, entrepreneur de son tat, est table ; japprends de ce dernier quils sapprtent quitter Ouarzazate en direction dAgadir pour retourner ensuite Marrakech do ils sont partis bord dune petite voiture de location. A la fin, et comme je connais la ville, il me demande la direction de la sortie. Lhtel tant lautre bout de la cit, je conviens de monter avec lui pour le guider jusqu sortie. Avant de nous quitter, Setty Lela change les adresses pour correspondre avec eux. Je fais visiter le centre ville ma fille. Les rares touristes de passage se remarquent facilement. Le Souk et les rues de la ville sont propres. On sait que Ouarzazate est connue mondialement pour tre la ville o sont films de grands uvres cinmatographiques. Il y a ici des studios pour ce faire.
    Le moment fort de ce voyage, cest la visite de la Kasbah de Tourirt. Cet endroit a toute une histoire ; pas un touriste ne vient Ouarzazate sans y mettre les pieds. Au coin nord est de cette Kasbah, cest le palais quatre tours du Glaoui. Le personnage qui a fait couler beaucoup dencre. Malgr mon hsitation y entrer, Setty Leila paie le ticket. Nous y sommes, mais, au bout de plus dune heure de visite, nous arrivons peine nen voir quune une seule tour, sans pouvoir dailleurs compter toutes les pices qui la composent. Du haut, on domine la fois les habitations et les paysages de montagnes et de loued, le cours deau qui va au barrage Mansour Eddehbi. Cest une merveille tout point de vue. Evidemment que Setty Lela prend beaucoup de photos. A la sortie se trouve, juste ct, le muse de la rsistance o nous regardons des photos du temps de la bataille de Bougafer des annes trente. Cest avec intrt que je discute avec lagent qui guide les visiteurs ; comme il na lhabitude de ne voir dfiler que les touristes trangers, il tient tout nous expliquer, et avec grand plaisir. A la fin, je lui apprends que jadis jai fait partie des cadres de son Administration. Setty Leila le remercie de sa gentillesse. On entre ensuite lintrieur de la Kasbah, et cest le comble. La dcouverte de lEspace multifonctionnel des femmes, une maison cre avec laide de la coopration belge, suscite la joie de Setty Leila. Cest un lieu que gre une association o les femmes et les jeunes filles en particulier apprennent se prendre en charge. Situ proximit des habitations, dans lune des ruelles de cette forteresse, cet espace contribue au dveloppement de la condition fminine. Nous continuons marcher en pente : des rues trs troites et des murs et toitures vtusts. Arrive au niveau dun petit local que repre Setty Lela, on se met, bien assis, chez le boutiquier. Aprs change de paroles aimables, il mapprend quil tait venu de la montagne de MGoune, il y a trs longtemps ; dcemment install Ouarzazate, il a son foyer ; ceci pour lintroduction, mais limportant, et cest ce qui surprend Setty Lela. Cest que, paralllement son petit commerce, il est souvent recrut comme figurant lors des tournages de films. A ce titre il affirme avoir particip de grandes ralisations cinmatographiques. Et il en cite les titres. Il nous montre son album photos o il a pos avec les grands acteurs, des stars. Ainsi la discussion avec ce bonhomme ne manque pas de charme ; il a un ct trs sympathique qui doit plaire aux touristes qui cherchent du bavardage et peut-tre de laventure. On le quitte avec les salutations dusage. On remonte la sortie par un autre chemin, croisant les gens qui circulent lintrieur de la Kasbah, bien conue pour jouer son rle socioculturel et historique.
    A pied, je conduis Setty Lela plus bas vers le centre, ce qui fait que mes souvenirs denfance se rveillent au passage des endroits rests intacts dans ma mmoire. Ainsi, en haut de la falaise, notre droite, il y a toujours un trou do une fois, dans les annes quarante, de gros serpents taient suspendus. Pour les liminer on a eu recours de bons tireurs. Je raconte Setty Leila cela comme si cela se passe cet instant mme. Alors qu lpoque ces reptiles taient certainement en voie de disparition. Del, on marche toujours, et pied videmment, vers lendroit o rsidaient les Mokhazni (gardes) avec leur famille. L o je suis n avec ma fratrie et o jai vcu jusqu 14 ans. Ctait un quartier de plusieurs maisons ranges dans des couloirs et au bout de chacun une sortie, en arcades, maintenant compltement boucle. Dans cet univers, il y avait une mosque, et le Mside o javais appris rciter les premiers versets du saint Coran. Seule la trace de la fontaine est toujours l, un socle soud, sur le trottoir. A le voir, on en est fier. Je me souviens, comme si cest hier, du temps o tout petit je venais y approvisionner la maison, pour ma dfunte mre, en eau potable. Ctait pour moi une corve que jexcutais normalement, au mme titre que les fillettes du voisinage ; cela me plaisait dailleurs de les ctoyer. Setty
    Lela insiste pour quelle me photographie cet endroit.

    En contournant le btiment, je remarque que lcurie o il y avait le box du cheval de mon pre est rase. Au sud, derrire, les deux classes que jai frquentes sont toujours l ; mais, voir lentre de leur cour, le btis est devenue une demeure. De l, on va, de lautre ct de la rue, au bureau o mon pre exerait, tour de rle avec les autres Mokhazni, les fonctions de sentinelle la nuit, ou planton le jour. Dans ce cas, ctait moi de lui apporter son manger de la maison. Nous entrons dans cet ensemble de bureaux, cloisonns la manire militaire ; mme sil est en ruine, une partie, retape, fonctionne toujours ; nous ny attardons pas. Au bout de lensemble de ces constructions, il y a prsent la maison de la culture o Setty Leila entreprend de dialoguer avec le personnel en place. Elle pose toutes les questions qui lui passent par la tte et se saisit de tout ce quelle trouve comme documentation. Comme je commence sentir de la fatigue, on retourne en taxi lhtel pour dormir. Le lendemain notre dplacement prend fin. Setty Lela en a est ravie.



    12 2008 - 9:28 2
        
    ali12




    : 215
    : 3294
    : 19/04/2008

    : : Visite de ma ville natale    5 2008 - 15:23

    c'tait une visite sympatique,surtout en runissant la famille.
        





    : 1803
    : 4866
    : 25/05/2008

    : : Visite de ma ville natale    8 2008 - 10:52

    Merci de m'avoir lu. Je vous salue
        
    chikh




    : 2785
    : /
    : 5532
    : 11/04/2008

    : : Visite de ma ville natale    12 2008 - 4:32

    .
    () .
        
    http://sidicheikh.yoo7.com





    : 1803
    : 4866
    : 25/05/2008

    : : Visite de ma ville natale    12 2008 - 8:11

    CHIKH .
        
    dadi2010




    : 2673
    : 42
    : 5480
    : 18/07/2008

    : : Visite de ma ville natale    18 2008 - 21:36

    .
    .
    .
    . sunny Very Happy flower lol!
        
    http://sidicheikh.yoo7.com





    : 1803
    : 4866
    : 25/05/2008

    : : Visite de ma ville natale    19 2008 - 23:55

    . . . .
        





    : 1803
    : 4866
    : 25/05/2008

    : : Visite de ma ville natale    26 2008 - 17:35

    :
    CHIKH .
        
    Person tear



    : 45
    : 28
    : morocco
    : 2707
    : 31/08/2009

    : : Visite de ma ville natale    14 2009 - 19:59




        





    : 1803
    : 4866
    : 25/05/2008

    : : Visite de ma ville natale    15 2009 - 15:24

        
    TiTo 88



    : 24
    : 2617
    : 17/11/2009

    : : Visite de ma ville natale    17 2009 - 7:25

    [url=http://www.youtube.com..............M] .....

    .... Crying or Very sad Crying or Very sad Laughing Laughing Laughing
        
     
    Visite de ma ville natale
              
    1 1

    :
     ::   ::  -